Le nouveau voisin d’en face

nouveau-voisin

Il a emménagé il y a un mois. Je ne savais pas que nous deviendrions si bons amis.

Je commencerai par dire que je ne connais toujours pas son prénom et j’adore ça. Mon petit ami et moi avions remarqué qu’une nouvelle personne, un homme, a emménagé dans l’appartement d’en-face, mais nous ne l’avions pas encore vu. Mais un jour, alors que mon copain et moi partaient faire des courses, nous nous sommes retrouvés face à face avec ce mystérieux voisin.

Je l’ai, tout de suite, fixé des yeux. Il était grand, mince, blanc avec des cheveux châtains. Moyen quoi. Mais il avait cette chose de je ne sais pas quoi qui m’excitait.

En rentrant de l’hyper-marché et pendant que nous montions les escaliers, l’un des sacs que je portais se déchira. Mon copain avait juste disparu à ce moment-là. Génial. Je me retourne et je vois mon voisin qui ramassait les produits qui sont tombés. C’était comme dans ces films romantiques où deux parfaits inconnus se rencontrent accidentellement et ça fait des étincelles. Eh bien dans mon cas, j’avais la chatte humide.

Oubliant que je ne portais pas de culotte sous ma petite jupe, je me penche pour ramasser ce qui est tombé, mon voisin était derrière moi à quelques marches en-dessous et, hop !, j’expose mon cul juste devant ses yeux. Il a ri et je lui ai dit à quel point j’étais désolée et confuse. Il m’a tendu une canette et m’a dit : «Non, le soyez pas, c’est rien». Je lui ai jeté un regard plutôt coquin et il m’en a offert un en retour. J’étais sure qu’il était aussi tombé sous mon charme.

Les courses bien rangées, le dîner servi et mangé, un bisou et mon copain était déjà au lit, lessivé après une dure journée.

Soudain, j’entendis quelqu’un frapper doucement à la porte. J’ouvris. C’était lui !

Il m’invita à venir boire un verre chez lui. C’était mon jour de chance. Nous nous sommes installés confortablement sur un canapé, nous avons bu et nous avons bien rigolé. Je suis rentrée chez moi. Mon copain dormait profondément. Parfait.

Je suis retournée chez le voisin tout m’assurant de laisser mon soutien-gorge chez moi. En plus, je portais un top légèrement transparent, chose qui n’allait pas du tout le distraire. LoL. Quelques verres plus tard, il enleva sa chemise et me dit de faire comme chez moi.

Il a, alors, été choqué quand j’ai enlevé aussi mon top. J’ai ri. Il semblait confus mais excité. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter pour mon petit ami, que je ne lui dirai rien, mais qu’il devait me baiser mieux que lui. J’ai oublié de vous le dire, mon copain était un haltérophile, une montagne de muscle quoi.

Le voisin était tellement doux et intentionné au début qu’il a fait couler mon jus avant même qu’il ne pénètre ma chatte. D’ailleurs, je l’ai tout de suite prévenu que je mouillais beaucoup. Je ne gicle pas, mais ça coule énormément. Il a ri et a dit: « J’ai déjà remarqué ça par la taille de cette tache sur mon canapé ». Encore une fois, j’étais tellement embarrassée. Il m’a attrapée par le bras très fort et m’a dit d’un air sérieux : « Dis-moi exactement ce que tu veux et je te le donnerai sur un plateau d’argent ».

J’ai alors sauté sur lui et il m’a portée jusqu’à sa chambre. Il était un peu agressif mais pas assez pour me blesser. Trop chaud le mec. Il m’a mise sur son lit et nous avons commencé une longue nuit de sexe torride et sauvage.

Pendant plus de 4 heures, nous avons pu tout faire. Sa langue a exploré tous les recoins de ma chatte, ma langue a parcouru sa queue jusqu’à ses boules. Il a pilonné ma chatte durant de longues minutes, dans différentes positions jusqu’à ce que l’improbable se produise. D’un seul coup, il se vida dans mon vagin. Mélangé à mon jus, son sperme dégoulinait de ma chatte mouillée. C’était ma première grosse éjaculation interne avec un inconnu. Et j’ai adoré ça.

FIN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *